Tout savoir sur les filtres compacts

Par définition, le filtre compact est un des éléments des filières agréées dans le cadre d’un assainissement non collectif des eaux usées. Il s’agi d’un système complexe qui est à la fois constitué d’une fosse « toutes eaux » et d’un dispositif filtrant. C’est en effet ce massif d’épuration qui prend la place de l’épandage dans une installation habituelle.

A retenir :

C’est un arrêté du 24 décembre 2003 qui a autorisé pour la première fois les filtres compacts afin de limiter les soucis relatifs aux surfaces des terrains.

Quelle est la fonction principale du filtre compact ?

D’une manière générale, le filtre compact sert au traitement et à la dispersion des eaux usées. A la sortie du processus de prétraitement de ces eaux, le filtre assure trois fonctions essentielles, notamment :

Comment le filtre compact fonctionne-t-il ?

Dans le cadre d’un filtre compact, c’est la zéolithe qui est utilisée comme matériau filtrant.  Ce minéral de type chabazite est composé de haut en bas, suivant l’étape de succession suivante :

  • Une couche de terre végétale
  • Un lit de gravillons comportant des drains de répartition
  • Une couche de géotextile
  • Une couche de 25 cm de zéolithe, dont le diamètre doit être entre 2 et 5 mm
  • Une couche de 25 cm de zéolithe, dont le diamètre doit être entre 0,5 et 2 mm
  • Une couche de 15 cm de gravillons roulés où sont installés des drains de collecte (tout au fond)

Afin d’assurer sa fonction de manière correcte, le matériau filtrant (zéolithe) doit disposer d’importantes surfaces d’échanges. Ces dernières lui permettent en effet de se mettre à la place du sol afin d’épurer les eaux issues du prétraitement. Des bactéries s’y trouvant en permanence simplifient cette opération.

Il faut savoir que ce type de dispositif est également pourvu de cheminées d’aération. Celles-ci sont au nombre de quatre, dont la répartition se fait comme suit :

  • Deux cheminées piquées en profondeur (en amont)
  • Deux cheminées piquées en surface (en aval)

Quels sont les avantages et les inconvénients du fait d’adopter le filtre compact ?

D’une manière générale, le filtre compact ne présente aucun inconvénient particulier à part le coût qui se trouve relativement élevé par rapport à son usage. En effet, pour la vidange, une somme allant de 8 000 euros à 12 000 euros est à prévoir car la fosse est grande d’au moins 5 mètres cubes.

Sinon, il y a également la perte de charge que certains usagers considèrent comme une incommodité. Celle-ci nécessite en fait une pente minimale de 80 cm pour être complètement fonctionnelle.

Enfin, il se trouve qu’une dérogation est toujours indispensable dès que les pièces principales sont au-delà de 5. Le dispositif fait aussi l’objet d’une interdiction si l’installation est réalisée près d’une source de captage d’eau potable, de baignade, ou de tout autre endroit à usage sensible.

Pour ce qui est des avantages, les trois principaux en sont les suivants :

  • Des vidanges peu fréquentes grâce à la grande taille de la fosse
  • Une possibilité de changement du garnissage de la z&éolithe si besoin
  • Une emprise au sol peu important (ne dépassant pas les 25 mètres carrés)

Remarque importante :

Pour changer le regarnissage du filtre, il faut prévoir dans les 4 000 euros environ (un des inconvénients en termes de coût élevé).

Ce qu’il faut savoir sur le septodiffuseur :

Le septodiffuseur est, en gros, un élément complémentaire d’un filtre à sable. D’une manière plus précise, ce dispositif justifie d’une bonne répartition des effluents et une parfaite oxygénation de ces derniers pour aider  à la réduction de la surface de traitement d’un filtre à sable.

Quelles sont les caractéristiques du septodiffuseur ?

Ce dispositif est disponible en modèles préfabriqués. Ces derniers sont à implanter sur le filtre à sable, l’épandage, le tertre, ou tout autre type de filière traditionnelle.

Pour ceux qui disposent d’une chasse en amont, il est possible de mettre ce filtre derrière une fosse toutes eaux en le plaçant dans un contenant rigide en polyéthylène. Ce sera alors au tuyau d’épandage de distribuer les effluents sur l’ensemble de la surface des modules (mousse ou géotextile en fonction des modèles).

Le traitement est assuré par les bactéries qui se tassent dans les modules pour se terminer enfin dans le sable.

Il faut noter que le septodiffuseur est très compact. Cela présente donc un avantage non négligeable pour l’ensemble du système. Voici en quelques chiffres le détail de sa densité, dépendamment des avis techniques fournis :

  • Dispositif avec filtre à sable : 1,3 m2 à 1,9 m2 pour 1 habitant
  • Dispositif avec tranchée d’épandage : 3 m2 à 4 m2 pour 1 habitant

Encore une fois, notez que ces systèmes doivent jouir d’un agrément avant d’être mis en place. Une liste officielle des dispositifs agréés est par ailleurs disponible sur le site du Ministère du Développement Durable. Vous pouvez le consulter  à tout moment avant de faire valider votre choix auprès du Service Public d’Assainissement Collectif (SPANC).

Quel est le lien entre les filtres compacts et les filtres coco ?

Les filtres coco ne sont autres que des filières agréées dont les filtres compacts font partie. Ils présentent un atout particulier par rapport à leurs semblables car ce sont des dispositifs 100 % écologiques. Installés à la suite d’une fosse toutes eaux, ils sont composés de matériaux spécifiques pouvant préserver des millions de bactéries, dépendamment de leurs dimensions.

Note : Dans le domaine de l’assainissement non collectif, les matériaux en question sont dénommés « média ».

Un des principaux avantages de ce type de filtre est le fait d’être contenu dans une coque étanche de taille modeste. Grâce à ce fourreau de grandeur modérée, le dispositif ne nécessite donc pas une surface de plus de 10 mètres carrés.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *