Assainissement non collectif : les solutions écologiques possibles

Les eaux usées sont généralement traitées par l’épandage ou le filtre à sable dans le cas d’un assainissement individuel. Si vous souhaitez une solution allant plus dans le sens du développement durable néanmoins, sachez que cela est également possible.

Aujourd’hui, plusieurs alternatives s’offrent à tous ceux qui souhaitent opter pour un assainissement écologique, plus naturel et contribuant à la protection de l’environnement.

Qu’est-ce que l’assainissement écologique ?

L’assainissement est dit « écologique » lorsqu’il procède au traitement des eaux usées, et ce, indépendamment des sources motrices utilisées dans le cas d’un assainissement classique : le lit d’épandage, le filtre à sable…

Le principe de l’assainissement écologique est simple, il consiste à traiter et à épurer les eaux usées domestiques en utilisant des énergies totalement « naturelles », suivant la technique de la phytoépuration, c’est-à-dire « par les plantes ».

Ce système peut aujourd’hui être adopté dans la fosse toutes eaux d’un dispositif d’assainissement individuel.

Assainissement écologique : petit rappel sur la phytoépuration

La phytoépuration est un procédé qui consiste à exploiter les propriétés drainantes et épuratrices des bactéries contenues dans certaines plantes. En assainissement, elle est utilisée en remplacement aux dispositifs spécifiques de traitement de la fosse toutes eaux, et ce, à des fins écologiques.

Dans de termes plus simples, la phytoépuration consiste à prétraiter et à traiter les eaux usées domestiques avec des plantes dont les racines sont capables d’absorber et d’éliminer toutes les charges polluantes qui y sont présentes.

Quelles sont les solutions d’assainissement écologique possibles ?

On peut répertorier pas moins de 5 solutions d’assainissement écologique possibles :

  • Les filtres plantés
  • Les toilettes sèches
  • Le bambou d’assainissement
  • Le lagunage des eaux usées
  • Les filtres à coco

Assainissement écologique : les filtres plantés

Les filtres plantés s’avèrent être une solution d’assainissement à la fois pratique, écologique et économique. Agréés depuis 2012, ils utilisent un filtrage à partir de graviers et de sable, et figurent parmi les systèmes « deux en un », car ils peuvent se charger aussi bien du prétraitement que du traitement secondaire des eaux usées.

Le traitement des eaux usées par filtres plantés se fait donc en deux étapes :

  • Le traitement primaire à écoulement vertical dans une cuve contenant des roseaux ;
  • Le traitement secondaire à écoulement horizontal dans une cuve contenant des joncs ou des jacinthes.

Assainissement écologique : les toilettes sèches

La technique des toilettes sèches, comme son nom l’indique si bien, consiste à créer des toilettes qui ne nécessitent pas l’usage d’eau. Elles se constituent donc d’une lunette de toilettes en dessous duquel a été creusé un réceptacle destiné à recevoir les excréments qui eux, sont recouverts de copeaux ayant pour rôle d’empêcher l’émanation des odeurs.

Les toilettes sèches figurent parmi les systèmes d’assainissement écologique et sont agréées. Depuis l’arrêté du 7 mars 2012 cependant, elles ne peuvent plus être utilisées individuellement, mais avec un système de traitement traditionnel ou agréé en complément.

Assainissement écologique : le bambou d’assainissement

Le bambou d’assainissement, comme son nom l’indique, utilise le bambou comme plantes épuratrices. Le principe est le même que celui des filtres plantés à la différence près qu’ici, il consiste à remplacer le contenu d’une microstation d’épuration par une petite plantation de bois de bambou.

Le bambou, pourquoi ? Pour deux raisons :

  • Les racines de cette plante favorisent l’action des bactéries épuratrices.
  • Le bambou absorbe bien le gaz carbonique et permet une bonne oxygénation du sol.

À noter que le bambou d’assainissement n’est pas un dispositif agréé. Voilà pourquoi, pour le traitement des eaux usées, celles-ci doivent d’abord passer par une fosse toutes eaux d’abord, avant d’être traitées dans ce dispositif.

Assainissement écologique : le lagunage des eaux usées

Le lagunage est une technique d’épuration en eau libre et par microphyte. C’est-à-dire qu’il consiste à envoyer les eaux usées dans plusieurs lagunes contenues de petites plantes riches en bactéries épuratrices telles que les algues, les plantes aquatiques et les phytoplanctons.

Pour assurer l’épuration des eaux usées, les lagunes doivent être divisées en plusieurs parties. La surface de chaque série est déterminée à partir du nombre d’habitants : 6 m² par personne pour le premier bassin, et 3 m² par personne pour le reste. Selon cette surface et les besoins de la maison, il peut y avoir plus de 3 bassins.

Le lagunage des eaux usées est surtout utilisé pour l’assainissement semi-collectif. Il n’est pas encore agréé.

Assainissement écologique : le filtre à coco

Le filtre à coco consiste à remplacer le dispositif classique de traitement secondaire des eaux par un filtre compact qui, comme l’indique si bien son nom, se compose essentiellement de copeaux de coco.

Pourquoi le coco ? Tout simplement parce ses copeaux sont riches en bactéries aérobies.

Le filtre à coco est une filière agréée. Le traitement des eaux avec se fait comme suit :

  • Les eaux usées sont prétraitées dans une fosse toutes eaux
  • Elles sont par la suite envoyées vers le dispositif de traitement secondaire où un auget basculant va les répartir sur toute la surface du filtre à coco.
  • Après traitement, elles sont rejetées dans le sol ou dans la nature.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *